Bienvenue à notre École de Conscience Spirituelle. Un nouveau ‘look’ qui témoigne des innovations au sein de la Lumière de l’Être.

Il faudra peut-être un peu de temps pour que les fidèles de l’école s’y habituent, mais laissez-vous surprendre !

Le contenu, les formes de travail et le message de paix que nous transmettons sont toujours les mêmes. Un message qui parle de la possibilité de passer de la lutte à l’amour, de la réussite à la relation, des buts à atteindre à l’ouverture.

A partir d’aujourd’hui, jeudi 8 décembre, nous communiquerons sur les activités proposées par l’école à travers ce site. Nous espérons que vous vous sentirez bientôt chez vous ici et que vous en profiterez ! Vos commentaires et réactions sont les bienvenus.

                                                                   🕊🕊🕊

Aujourd’hui, vous pouvez vous informer sur le travail d’Anandajay – fondateur de la Light of Being – sur www.anandajay.org. Vous y trouverez également son calendrier des possibilités de rencontres avec lui cet été (Langue : néerlandais, allemand et anglais). Après de nombreuses années de responsabilités intenses, en tant qu’enseignant spirituel et “gestionnaire” de l’école et du centre, une période plus calme s’annonce pour Anandajay. Il est reconnaissant de prendre du recul et de nous laisser le leadership. Sans hésiter, nous avons accepté son invitation à transmettre aux autres toute la lumière et l’amour que nous avons eu le privilège de recevoir de lui à travers ses 12 enseignements. Nous le faisions déjà, bien sûr, mais à partir du 1er janvier 2023, la responsabilité de l’école et du centre/guesthouse nous incombera également et nous souhaitons l’assumer corps et âme.  

C’est avec joie et gratitude que nous présentons aujourd’hui la diversité des fruits multicolores issus de notre lien de longue date avec Anandajay.

Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir à naviguer sur notre site et espérons vous rencontrer bientôt dans notre centre, en ligne ou ailleurs.

Om Shanti Om

Annâme, Barbara, Carina, Renate, Willemien

C’est une chambre agréable, pas grande mais confortable et accueillante. On s’y sent enveloppé, à l’abri et en sécurité. Je me régale de la beauté de l’atmosphère lumineuse. Je m’y sens chez moi. Elle m’apaise et m’invite à lâcher prise. J’ai installé ma chaise de manière à pouvoir contempler le paysage de l’Eifel, avec ses collines verdoyantes que j’aime tant. Ce paysage résonne dans mon cœur parce qu’on peut aussi s’y sentir si vert, si vaste et si paisible. Le silence m’aide à ne plus me concentrer sur l’extérieur pendant un moment, mais à ouvrir la porte vers moi et à ressentir à nouveau qui je suis.

Dès mon plus jeune âge, j’ai senti qu’il devait y avoir plus entre le ciel et la terre. 

Je tiens l’aspiration au spirituel de mon père. J’ai toujours voulu être proche de lui, pour me sentir plus en sécurité. Pendant mon enfance, j’ai souvent eu peur et manqué d’assurance, je n’ai pas vraiment ressenti de connexion avec les autres et j’ai fait de mon mieux pour comprendre quelque chose du monde. J’ai commencé à m’intégrer pour éviter d’être mis à l’écart. J’ai commencé à plaire afin de laisser couler la bonté que je ressentais, car j’avais peur des disputes et j’aspirais à l’harmonie. Je me suis sentie vulnérable et j’ai développé un comportement qui n’était pas en accord avec moi. 

Je n’étais pas heureuse et je ressentais un besoin croissant d’explorer mon moi profond. 

Ces jours-ci, je suis très reconnaissante du chemin spirituel que j’ai emprunté. C’est un voyage de découverte intense, inspirant et enrichissant. Un chemin riche en moments heureux et inoubliables. Un chemin qui parle de moi, de ce que j’ai de plus précieux dans ma vie. 

Mais ma route n’a pas toujours été bien pavée. J’ai également rencontré des bosses, j’ai parfois pris un mauvais virage et certaines montagnes me semblaient trop hautes, ce qui m’a fait perdre du terrain. J’aspirais à ma voix intérieure, cette zone de mon âme qui peut être si merveilleusement légère, claire, douce et divine. 

Et c’est pourquoi je suis ici, à la Lighthouse (Phare), assise dans mon fauteuil devant la fenêtre, en train d’écrire. Je sens la couleur verte profonde de la nature qui me ramène à ma propre nature et je sens à nouveau combien cela me fait du bien. Je n’arrive pas encore à trouver les mots justes pour expliquer pourquoi je me sens lié à cet endroit depuis 20 ans, pourquoi c’est ma maison. Mais il y a un paragraphe dans le livre d’ Anandajay intitulé “Leven in openheid” (Vivre dans l’ouverture ) où il exprime magnifiquement le fond de mon aspiration : 

” Donner à quelque chose, à vous-même ou à un autre, la liberté d’être ce qu’il est, c’est la même chose qu’aimer. Aimer, c’est donner à quelque chose ou à quelqu’un l’espace d’exister, d’être, et ce à quoi on donne l’espace d’être, brille, resplendit et donne de la lumière.”

C’est mon désir le plus profond. En me donnant à moi-même et aux autres l’espace nécessaire pour “être pleinement”. “S’autoriser à exister” me fascine. En tant qu’êtres humains, nous sommes tous une particule de l’existence terrestre et la spiritualité signifie clairement qu’il nous est permis d’expérimenter cette existence dans toute sa gloire. Non pas en hauteur, quelque part, comme une expérience mystique, mais plutôt sur notre propre terrain, sur cette terre, au milieu de tout ce qui vit. C’est la raison pour laquelle nous sommes nés. Pour nous connecter à toute vie, car nous portons tous la même valeur ou essence en chacun de nous. qui donne un sens à la vie pour moi, c’est de m’aimer moi-même et d’aimer les autres et de donner de la liberté à tout ce qui est d’ être ce qu’il est. C’est ce que la Lumière de l’Être m’offre et me permet de fonctionner au quotidien.

Je suis donc très heureuse que les méthodes de travail concrètes qu’Anandajay a développées à l’époque, telles que le yoga, la guérison, la méditation, la respiration, le chant et la danse, m’invitent à permettre à mes vécus intérieurs de se connecter à mon fonctionnement extérieur. 

Au cours des trois dernières semaines, ici, dans mon endroit préféré, assis devant la fenêtre sur ma chaise blanche, je me suis ouvert à mon âme et ma voix intérieure a adouci la voix de mon mental. C’est la qualité de vie que j’aime. Je sens à nouveau mes propres fondements sur lesquels je peux être libre, jouir de la vie et y participer. 

Je sens que le guerrier s’est retiré et que l’amoureux s’est réveillé. Cela me touche, cela me rend silencieuse et je me laisse toucher au plus profond de mes cellules. 

Dans ce fond inconditionnel, j’ose vivre. 

Jeanine

Sans cesse, mon âme, 
tu m’invites 
à me libérer de mes chaînes, 
de mon attachement 
pour redescendre 
à la source 
qui coule en moi éternellement.

Sans cesse, mon âme, 
tu m’invites 
à tout laisser tomber 
et à suivre mon aspiration  
à cet amour 
qui me manque, 
et que je perds sans arrêt

Tellement je suis occupée à
gérer les circonstances, 
mais qui à travers tout 
m’appelle sans arrêt.

Sans cesse mon âme 
tu m’appelles à retourner
à la source de l’amour.
Un court instant,
je laisse le monde tel qu’il est,
je lâche tout 
et je m’assois près de la source.

Je sens la force de l’eau 
qui me baptise, 
me consacre.

Je suis là assise, 
et je suis émue 
de ce qui m’est donné
sans faire quoi que ce soit 

Je suis là
tu es là
nous descendons ensemble
nous savourons, 
cette proximité
cette union.

Ensemble, nous goûtons cette intimité
dans un endroit infini et sécurisant 
un ” home ” qui nous enveloppe. 

Carina

Copyright © 2022 – 2024 The Light of Being School of Spiritual Awareness Webdesign: Blauwe Nacht